Hsipaw

Nous décidons d’aller à Hispaw pour découvrir la campagne et les villages de l’état de Shan, dans le nord du pays.
La ville est située à 150 kms au nord est de Mandalay, mais il faut plus de 6 heures de bus pour y parvenir. La route est sinueuse et traverse une zone montagneuse. Pour pimenter le tout, notre bus crève d’ailleurs en plein parcours. Pas de problème, nous nous arrêtons en plein virage, personne ne dit rien, certains restent dans le bus sans rien dire, d’autres en descendent. il nous faudra quelques minutes avant de comprendre que ce n’est pas une pause pipi mais un changement de roue.
Nous prenons un tuk-tuk pour aller voir une cascade à l’extérieur de la ville. Quelques minutes de route après, il se met à pleuvoir des trombes d’eau. Arrivés devant le chemin, notre chauffeur (qui deviendra guide pour l’occasion), nous explique qu’il faut marcher 20 minutes pour atteindre la cascade. Alors que nous attendions sous un abri que la pluie se calme, un moine nous fait signe et nous invite à manger dans le monastère. il est 10h30 et le petit déjeuner n’est pas loin, mais ça ne se refuse pas. Le temps de nous déchausser et la table est déjà servie : riz, viande et légumes. Gaspard se régale et les autres font honneur. Les bénévoles qui oeuvrent chaque jour pour préparer et servir les repas sont tout sourire et très actifs.
Nous partons avec notre chauffeur guide à l’assaut de cette cascade. Le chemin n’est plus qu’un torrent boueux et il pleut à verse. En soi, la cascade n’a rien d’extraordinaire et le lieu est très sale mais le chemin aller retour pour y parvenir restera pour les enfants un des meilleurs moments de notre périple. Ils glissent dans la boue avec joie sous le regard amusé de notre accompagnateur qui, lui, se déplace sans encombre. Une belle journée d’anniversaire pour Nicolas que nous concluons par un bon repas dans notre restaurant cantine de Hsipaw : le club terrasse en bord de rivière.
A  Hsipaw, l’objectif de tous les touristes est de partir faire un trek de deux jours et de dormir dans un des villages shan. Nous organisons quelque chose de plus modeste pour notre petite famille : nous montons en pick-up (2 heures) jusqu’au village et nous descendons à pied (3 heures). La réalité sera plus compliquée. Le trajet en pick-up est chaotique. Le chauffeur devra mettre des chaines pour monter dans la boue et il jettera des seaux d’eau sur le moteur qui chauffe. Nous arrivons au village. Nous sommes accueillis dans une famille pour le déjeuner. Le menu est sans surprise : riz, viande et légumes. Après le déjeuner, nous visitons l’école du village : un bâtiment avec une salle de classe commune à tous les niveaux. On imagine bien la difficulté de ces maitresses à enseigner les unes à côté des autres sans intimité et autre matériel pédagogique qu’un tableau et des craies. Gaspard et Armance sont très intimidés et se rendent bien compte que cette école n’offre pas les mêmes moyens que la leur ni même que celle que nous avions visitée à Bali.
Nous commençons ensuite notre marche vers Hsipaw. Il est 14 heures, le guide nous explique qu’il faut faire 17 km et qu’il espère que nous arriverons avant la nuit. Si le chemin n’est pas si compliqué en soi, il le devient avec la forte pluie qui le transforme, comme la veille, en piste boueuse et glissante. Les enfants ont des hauts et des bas mais arriveront à destination après 6 heures de marche. Nous avons traversé de magnifiques paysages et quelques villages. A notre passage, les gens sortent des maisons, essentiellement pour voir Armance. Nous rentrons à notre hôtel, boueux et fatigués.
Nous décidons de rentrer à Mandalay par le train : une grande expérience. Nous montons dans le première classe du train : c’est crasseux et il ne faut pas trop penser à ce sur quoi nous nous asseyons. Les fenêtres sont grandes ouvertes et nous permettent de profiter des beaux paysages et des scènes de vie qui se déroulent lentement devant nos yeux. En effet, le train n’ira pas beaucoup plus vite que 20 km/h. Le point culminant du voyage sera la traversée du viaduc de Gokteik, qui domine la vallée d’une centaine de mètres. Six heures de train et deux heures de pick-up plus tard, nous sommes de retour à Mandalay.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s