Nouvelle Zélande – L’île du Nord

Nous arrivons en Nouvelle Zélande, à Auckland, au Nord de l’île du Nord. Il nous aura fallu un peu plus de 5 heures de vol. Peu de décalage si ce n’est une journée de plus …. C’est toujours un peu étonnant mais finalement, c’est mieux que 12 heures de décalage horaire.
La première chose faire, c’est de récupérer le fameux camping car. Les enfants sont surexcités, les parents un peu plus sur la réserve. C’est toujours le cas d’ailleurs après quelques jours. Nous sommes novices et il nous faudra nous habituer à cette nouvelle logistique (eau propres, eaux sales, électricité, etc…).

Notre première étape est tout naturellement la ville d’Auckland. C’est une ville tournée vers la mer que nous découvrons sous un soleil radieux. Il y règne une ambiance apaisée dans laquelle nous nous sentons tout de suite très bien. Nous nous promenons le long du port de plaisance et profitons du quartier nouvellement rénové de l’ancien port.

Dès le lendemain, nous partons pour la péninsule de Coromandel avec au programme la « Hot beach Water » et la plage de Cathedral Cove. Les paysages sont de toutes beauté et les balades très agréables, même les enfants ne se plaignent pas… Nous partons ensuite à Rotorua, dans le centre de l’pile du nord, bien connue pour ses curiosités géothermiques.

Notre arrivée aux abords du lac Taupo sous le soleil donnera finalement envie à Nicolas de se lancer à l’assaut d’un des plus beaux treks à la journée du monde dans le parc national de Tongariro avec au programme volcans, lacs et paysages de toute beauté. Nous choisissons un camping avec une grande piscine pour occuper les enfants.
Le réveil est à 4h45 mais Nicolas est motivé. Malheureusement et contrairement aux prévisions météo qui n’étaient pas si pessimistes, le trek se fera avec les pires conditions climatiques. Il n’aura manqué que la neige. Ce qui est sûr, c’est que rien n’était visible, caché par une brume épaisse et un crachin froid.

Le mauvais temps nous accompagne jusqu’à Wellington. Il fait un froid terrible et il pleut. Nous nous réfugions dans le Musée Te Papa. Nous décidons de ne pas nous attarder et prenons le ferry le jour même pour Picton et ainsi continuer notre périple sur l’île du Sud.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s