El Calafate et El Chalten

Nous continuons notre périple en Patagonie et atterrissons à El Calafate. Cette petite ville, essentiellement tournée vers le tourisme a connu un essor impressionnant : 6000 habitants début des années 2000 pour plus de 22000 aujourd’hui. C’est la ville qui permet l’accès au parc national des glaciers et au fameux Perito Moreno.

Même si nous savions ce lieu hautement touristique et la période haute saison, nous n’avions pas anticipé que certaines excursions devaient être réservées plusieurs jours à l’avance. Pas de marche sur le Perito Moreno ni de croisière près du glacier Upsala (dont le nom vient d’une université bien connue en Suède) pour nous ! Nous nous consolons avec de bonnes viandes locales préparées avec soin par Jaap et testons un certain nombre de vins argentins (Malbec, Sirah, Cabernet Sauvignon, etc…) pour arriver à la conclusion qu’ils sont d’un excellent rapport qualité prix.

Nous sommes gâtés par le temps et visitons le glacier Perito Moreno, tout d’abord depuis les kilomètres de passerelles pour l’apprécier de près, de loin, du haut et du bas. Nous faisons aussi le petit tour de bateau qui permet de s’approcher au plus près (300 mètres tout de même). C’est le glacier des superlatifs. Les images suffisent à comprendre, le grondement de ce géant qui avance en moins.

La prochaine destination est la petite ville d’El Chalten, logée au pied du mont Fitz Roy. L’ambiance n’est pas tout à fait la même. Si El Calafate attire tout type de touristes, El Chalten est de toute évidence très prisé des randonneurs. En effet, des kilomètres de treks de difficultés variables permettent de profiter d’un magnifique environnement.

Nous avons une magnifique maison sur les hauteurs avec une vue imprenable sur les montagnes (merci Emmanuelle pour toutes ces super réservations) qui nous permet de nous abriter au mieux d’un vent incroyable le premier jour. Pour les courses, comme nous sommes en fin de semaine et que visiblement, ils ne sont approvisionnés que le lundi (notre jour de départ) et bien, il faut faire avec les rayons vides des deux supérettes. Même la bière est en rupture de stock !
A nous de nous lancer dans notre petite randonnée pour grimper jusqu’au mirador du Fitz Roy. 10 km pour les petites jambes d’Armance qui, hypnotisée par les histoires d’Emmanuelle, arrivera la première à l’arrivée. La météo ne nous permettra pas de profiter de la vue mais la balade est très belle.

C’est là que nous nous séparons d’Emmanuelle, Jaap, Papi et Mamie. Armance et Gaspard sont en larmes. Il nous reste l’après midi à tenir, sans logement, sans internet, dans le vent, le froid et avec le coeur gros. Nous nous consolerons avec une glace, les doudous auront le droit de sortir des sacs et pour clôturer la journée, le ciel se lèvera et nous partirons avec de belles images du Fitz Roy en tête.

24 heures de bus nous attendent pour rejoindre Bariloche, à 1300 kilomètres de là. Dans le bus, la clientèle est uniforme : des randonneurs en sac à dos. Des panneaux partout dans le bus « interdit de quitter ses chaussures » donne le ton du voyage. Des kilomètres et des kilomètres au milieu du désert semi désertique, parfois sur des routes, parfois sur des pistes. Comme à leur habitude dans ce genre de circonstances, les enfants sont parfaits et le voyage sera plutôt agréable….

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s