Derniers jours au Belize

Pour apprécier le Bélize autrement que par ses cayes, nous décidons de nous retirer dans les terres pour visiter le site maya de Lamanaï. Il nous faudra tout d’abord prendre le bateau pour rejoindre la terre ferme, un taxi pour la gare routière et enfin deux heures de bus local pour rejoindre la ville d’Orange Walk. Les bus locaux ne sont autres que des bus scolaires américains qui, une fois repeints ont une deuxième vie sur les routes bélizéennes. On se sent toujours un peu seuls dans les bus locaux parce qu’à l’évidence, nous ne nous fondons pas dans le décor. Il nous faudra un peu de temps pour comprendre le concept: on paie dans le bus en fonction de la distance, on monte et on descend à sa guise. Le bus s’arrête donc parfois 10 fois de suite tous les 100 mètres. C’est long mais c’est aussi du service de proximité.
Orange Walk est une ville dans laquelle nous n’auront pas envie de nous éterniser. Elle n’offre rien aux visiteurs à part sa situation sur la rivière qui nous mènera au site.
Le rendez vous est pris, un bateau passera nous prendre le lendemain à 9 heures sur le ponton au fond du jardin de notre hôtel.
La journée commence par deux heures de bateau pendant lesquelles nous observerons de nombreux oiseaux, des crocodiles, des singes et le toucan symbole du Bélize. Un pique nique bien mérité dans la jungle et nous pourrons découvrir la magnifique site de Lamanaï. Une fois encore, nous ne verrons que les 4% du site restaurés. Le reste se dessine par de petites collines en pierre ici et la. 730 temples au total sur le site et seulement 4 visibles.
La balade est très agréable, notre guide très intéressant. Il se lancera dans un échange tout à fait surprenant avec des singes hurleurs : imitant leur cri, ces derniers lui répondaient volontiers en se balançant de branche en branche.
Le lendemain, nous repartons pour le Mexique direction Chetumal pour prendre un autre bus pour Campeche. Nous arrivons par miracle 20 minutes avant de départ du bus :
– nous : « bonjour, nous voudrions des billets pour le bus de Campeche de midi svp »
– la dame de la compagnie de bus, en montrant une horloge : « mais, il est 12h40 ! ».
Ah oui, il y a une heure de différence entre les deux pays. On avait oublié…. ce sera donc un bus de nuit pour Palenque dans le Chiapas en remplacement. Pour passer le temps, nous profiterons tout l’après-midi de la terrasse près de la mer d’un restaurant de fruits de mer. Autant le dire tout de suite, nous avons transgressé les recommandations du médecin de l’hopital Pasteur. C’est trop dur voire impossible de résister au ceviche de crevettes, aux jus de fruits frais et autres interdictions dans le genre. Et pour le moment, tout le monde tient le choc.
C’est donc notre premier voyage de nuit avec sa clim à fond et les arrêts à répétition pour contrôles à bord par des militaires mexicains à qui on n’a pas envie de raconter des blagues. Les enfants dormaient à peine montés dans le bus. ils ont été parfaits, comme d’habitude !

Publicités

3 réflexions sur “Derniers jours au Belize

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s